Au coin de l'âtre

Venez parler de littérature au coin du feu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Vision nocturne", une histoire de vampires

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mar 5 Sep - 0:32

Bon alors j'ai pas laissé tomber ce truc malgré les apparences, j'ai juste manqu de motivation a un point extrème.

Je reprends dès demain.

Quant aux combats, ils sont tous dans ce style pour l'instant parce quue je voulais que ça soit rapide. Peut être que c'est trop rapide du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mar 5 Sep - 17:48

tiens coucou toi !
j'voulais justement te demander de tes nouvelles, ça fait quelques tps qu'on t'as pas vu !

ben moi j'ai tjs hate de voir la suite ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mar 5 Sep - 21:46

Moi ça va hormis un énorme coup de démotivation cet été.

La suite patientera jusqu'à demain à cause d'une défragmentation assez longue de la machine ( j'en ai pas fait depuis fin juin et j'ai plein de trucs à remettre à la bonne place ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mer 6 Sep - 22:01

Salut salut. Voici les chapitres 8 et 9.

Chapitre 8


Une fois rentré j'emmène les autres toujours inconscients à l'infirmerie. Ils ont dégusté sévère. Viktor arrive alors que je suis en train de me faire soigner et je lui fais mon raport tandis que le doc me rafistole. Je n'omet absolument rien, de la présence des cadavres mutilés à la Chose qui a absorbé mon arme en passant par l'aura étrange. Viktor a du mal à me croire, il faut dire que les dirigeants de notre race sont toujours suspicieux à mon égard...Toutefois, le rapport du médecin, la lecture de mon esprit et les blessures de mes compagnons terminent de le convaincre. Ou du moins m'accordent le bénéfice du doute.

Une fois soigné un minimum je me rends à ma chambre. le problème c'est que je dois passer par le hall principal, ce qui fait que pas mal d'équipes peuvent voir mon état et surtout l'absence de mes camarades habituelles. Aucune autre équipe n'a eu le moindre problème. Selon eux on était au mauvais endroit au mauvais moment, voilà tout.

Même dans ma chambre je ne trouve pas le calme : tout le monde vient pour m'interroger sur ce qui s'est passé, comment ça s'est passé etc. Raconter l'histoire une ou deux fois me dérange pas...mais 50 fois si. J'expulse tout le monde et met un chargeur neuf dans mon flingue. Kraven, un Thaumaturge arrogant que je supporte pas, entre sans frapper. La goutte de trop car j'ai aucune envie de voir sa face de fouine, ses yeux noirs encore plus suspicieux que ceux des autres et ses cheveux mi-long. Avant même qu'il parle je le sens hésiter : il sait que je suis capable de réaction étrange parfois. Je braque mon arme chargé avec un "soleil d'uranium" sur lui et arme le marteau. Il sait quelle munition est dedans et s'en va sans demander son reste.

La solitude ne dure pas car quelqu'un frappe à la porte. Cette façon de frapper indique qu'il s'agit de Mona. Je la laisse entrer. Elle siffle en voyant mon état.

"- T'as salement dérouillé mon vieux ! Qu'est-ce qui t'as mis dans cet état ?
- Je l'ignore...mais ça avait deux voire trois auras, c'était assez bizarre.
- Comment ça ? Comme si plusieurs personnalités cohabitaient dans un même corps ?
- Dans ce genre là. J'ai envie de me changer les idées. J'vais à l'Amiral. Tu peux venir, y aura surement des beux mecs pour toi."

Le sourire qu'elle m'adresse pendant que j'enfile ma chemise me dit qu'elle a bien pris la plaisanterie. Dans le cas contraire elle 'aurait arraché la tête. Elle accepte de m'accompagner, toujours en quète d'un plaisir personnel.


Dernière édition par le Mer 6 Sep - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
sardhack
Touche à tout
avatar

Nombre de messages : 263
Age : 33
Localisation : I'm on the rocket to the dying star.
Date d'inscription : 14/02/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mer 6 Sep - 22:12

mdr... il faut que je relise tout, ça fait trop longtemps que cette histoire a été mise de côté... promis, je relis tout et je met un vrai com dés que j'ai le temps... Pour le chapitre 8, je te conseil de revoir la mise en page du dialogue de fin qui n'est pas claire...

Sinon, funny, un perso principal pas prise de tête ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonriders.winnerbb.net/
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mer 6 Sep - 22:23

Chapitre 9


Dans la BMW Z3 gris métalisé de Mona je grille tranquillement une clope tandis qu'elle conduit. Elle essaye d'en savoir plus sur ce que j'ai affronté. Je lui dis que j'en sais pas plus que ce que j'ai dit. Je précise la force phénoménale de la Chose. Cela la rend perplexe et envieuse à la fois : elle aurait aimé affronter une créature aussi forte.

Une fois arrivé on passe par l'entrée de service histoire de ne pas se faire repérer. Un vampire blessé attire toujours l'oeil des Lycans qui traînent dans le coin en quête d'une proie facile. Au bar, Lucile est effrayée par mon état.

"- Mais qu'est-ce qui est arrivé ?
- Rien d'autre qu'une bagarre qui a mal tourné. Donne moi un verre s'il te plait. Du sang pur."

Je la vois sortir un couteau en même temps que le verre. Elle s'entaille la main pour faire couler du sang dans le verre. Prête à tout pour moi, c'est son sang qu'elle me donne à boire. Sa coupure cicatrise en quelques secondes.

Pendant que je bois au bar Mona se met en quête d'un homme avec qui passer la soirée. Après mure réflexion elle jette son dévolu sur un jeune homme d'une vingtaine d'années, blond avec les yeux verts. Au moins elle n'aura pas perdu sa soirée.

Ma pouvoir de vision des auras est totalement brouillé aussi je ne distingue qu'au fur et à mesure celles des personnes qui m'entourent. Une fois ce pouvoir recouvré je remarque une aura négative, celle d'une personne qui cache ce qu'il est vraiment. Cette aura m'obsède et je ne vois plus qu'elle tandis qu'elle se rapproche de moi. Je sors discrètement mon flingue toujours chargé au "soleil d'uranium".

Je demande à Lucile de me servir un verre de sang mélangé à de l'alcool. Tandis qu'elle se penche pour sortir le liquide, je me retourne et presse la détente. Le coup touche l'individu à l'épaule et il s'écroule en hurlant.

"- Lucile, fais sortir tout le monde. Mona, viens par là.
- D'accord, comme tu veux me dit une Lucile toute tremblante. Tout le monde dehors !
- Dis-moi qui tu es dis-je en me retournant vers l'homme adossé au mur et en partie allongé. Tu n'es pas un vampire car le coup t'aurait déjà tué. Tu n'es pas une Goule car je ne vois que de la haine dans tes yeux et d'habitude les Goules ont un regard empli de crainte. Qui es-tu ?
- Il a pas l'air de vouloir te répondre dit Mona en se rapprochant. Il doit savoir tenir sa langue.
Alors on va essayer de la lui délier" Je sors mes gants et un couteau que j'insére dans la blessure, tant pour extraire ma balle que pour le faire souffrir. Je lui arrache un bon nombre de cris de douleur tandis que je fais exprès de mal m'y prendre.

La torture a duré plusieurs heures mais il ne nous a rien appris malgré la douleur. Ce qu'on sait de lui c'est que c'est un Hunter et le genre de conneries habituelles qu'ils débitent quand on les torture. Avant de partir je demande à Mona de l'achever, ce qu'elle fait en lui tranchant la gorge. On laisse en ortant un peu d'argent à Lucile pour payer le ménage et réparer ce qui a été cassé. Je sais une chose quand je remonte dans la voiture : Viktor va être dans une colère noire quand il saura qu'on est même plus en sécurité dans les bars.


Suite demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Mer 6 Sep - 23:14

fiuuuu

moi je dis chapeau !

autant je dois avouer que jusqu'à présent ton récit m'intriguait, que je sentait qu'il y avait du bon, mais j'en avait pas vraiment la saveur.
Dans ces deux chap c'est vraiment du bon !

Un style maîtrisé, une histoire acrocheuse et cohérente, une immersion dans l'esprit du perso... Bref que des bons ingrédient !

Alors bravo et continue comme ça Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Jeu 7 Sep - 10:21

Voici les chapitres 10 et 11.

Chapitre 10


A peine est-on installés dans la voiture quon reçoit un appel. Réunion d'urgence au manoir et tout le monde est prié de s'y rendre, moi plus que les autres. C'est tout ce qu'on aprend, le reste attendra qu'on soit rentrés. J'ai beau essayer de détendre l'atmosphère mais Mona boude car j'ai gâché sa soirée selon elle. Moi j'estime n'y être pour rien mais que c'est l'autre abruti le responsable. En plus il a rien voulu dire d'utile.

Une fois au manoir on se dirige dare-dare vers la salle de réunion. Visblement il y a eu du grabuge car tous les autres sont tendus. Je remarque que bon nombre de places restent vides. Viktor a l'air maussade comme si quelque chose le préoccupait.
"J'ai convoqué cette assemblée afin de vous faire part de deux nouvelles et de ce qu'elles vont entraîner comme changement. La première concerne les rapports de plusieurs patrouilles qui affirment avoir vu une créature étrange dont l'aura serait un mélange de plusieurs autres. Cette créature a déjà fait des dégats dans nos rangs." Aux regards des autres je comprends qu'ils ont croisé la Chose. Je n'aurai plus à répondre aux questions qu'ils se posaient. "La seconde raison vient elle aussi de rapports. Ceux-ci concernent toutefois des massacres dans les bars à vampires. A chaque fois humains et goules ont été massacré sans la moindre distinction. Pour les humains cela ne nous regarde pas mais pour les goules...Il est ennuyeux de se dire que personne n'est en sécurité dans les lieux où ildevrait l'être." L'air incrédule de mes camarades me fait comprendre qu'ils n'étaient pas au courant de cela. Viktor savait donc déjà avant que tout le monde soit rassemblé ce qui s'était passer. Voilà donc l'étendue de ses pouvoirs : il peut lire les pensées de n'importe dans un vaste rayon. C'est pour cela qu'il est le boss ici.

"Pour pallier à toute mauvaise nouvelle qui pourrait survenir dans les jours qui viennent, je décrète la loi martiale pour les populations de vampires et de goules. Personne ne devra être dehors après 6h du matin. Une réorganisation des patrouilles va en outre avoir lieu : les vampires de moins de 250 ans seront consignés ici et devront s'entraîner sans relâche sous les ordres des instructeurs. Les autres iront faire des rondes par paires. Ces paires sont déjà prêtes et personnes ne devra les contester. Suis-je assez clair ?"

Un vague signe d'approbation lui répond. Viktor nous demande à ous de sortir afin d'aller voir le tableau où les paires sont indiquées. Cette foutue répartition fait que cette enflure de Kraven est mon partenaire. Ceci est pire que tout car on ne se supporte pas l'un l'autre. Nos plaintes n'ont pour effet que de faire dire à Viktor que nous sommes la meilleure paire non seulement parce qu'on se déteste mais aussi parce qu'on est parmi les plus puissants vampires à sa disposition. Il ajoute en outre que de tute manière on a pas le choix.

Cacun va s'équiper. Je prend une tenue comme celle des ninjas, mettant mon épée dans mon dos et une dague à la ceinture. J'y ajoute aussi mon Beretta et quelques chargeurs ainsi que des armes de lancer. Kraven s'équipe quand à lui avec la tenue de son groupe, vêtements de cuir et armes psychiques. On peut y aller.


La suite après le passage du facteur ( il est 9h20 et j'attend une lettre ) ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Jeu 7 Sep - 11:51

Et voilà le 11 !

Chapitre 11


Arrivé au garage on se dispute déjà pour savoir quelle voiture prendre : ma Mercedes ZLK ou sa Ford GT. On est sur le point d'en venir aux mains quand Mona nous lance les clés de sa Z3. Elle prendra la moto de Liu, son équipier. Comme j'ai déjà conduit cette voiture, je prend le volant.

Notre secteur de patrouille est dans les quartiers nords de la ville, là où les massacres ont été les plus violents d'après Viktor. Je commence à comprendre pourquoi il m'a mis avec Kraven : il voulait qu'on s'occupe des quartiers les plus dangereux. Une fois arrivés on gare la voiture et Kraven la camoufle avec ses pouvoirs : ce quartier est un quartier populaire et une telle voiture ne passe pas inaperçue. On entre dans le premier bar à vampires qu'on trouve et là on constate le carnage : il y a des morceaux de cadavres un peu partout, du sang qui coule dans tous les sens et des meubles brisés...

-"On dirait le résultat d'une rage de sang qui aurait mal fini me lance Kraven en avançant avec prudence.
- Ouais, on dirait...mais c'en est pas une. Regarde les cadavres, ils ont été tranchés nets avec une arme. Mes souvenirs remontent douloureusement tandis que j'explique l'affaire à Kraven. Celui qui a fait ça avait totalement le contrôle de ses actes.
- T'arrives à savoir ça rien qu'en regardant des corps ?
- Pas les corps, juste les marques de coups. Regarde bien." Je sors mon épée et je fais d'un geste rapide une entaille nette sur un corps. "Compare les deux marques, celle de mon coup et l'autre. Tu vois comme elles sont identiques, rectilignes
- Et alors ? Je pige toujours pas.
- Seul un Maître d'armes l'aurait pu sans autre infos. Quand il s'agit d'une rage de sang on ne réfléchi pas qu'on pourrait tuer la victime d'un coup. D'ailleurs on ne sort pas d'autres armes que ses crocs. Ici, ils ont tous été flingués en une seule frappe chacun. Tu pige la subtilité ?
- Oui, c'est bon. Mais dans ce cas-là, pourquoi tuer aussi les humains ?
- Pas de témoins d'aucune sorte. C'était la procédure habituelle des Hunters pendant la Grande Guerre. Tu pourrais nous faire revivre la scène ?
- J'devrais pouvoir...mais va me falloir pas mal de sang pour me régénérer après.
- T'inquiète pour ça, c'est pas ce qui manque par ici."

Kraven sourit un peu et commence son incantation et ses signes. La pièce commence à changer tandis que Kraven nous fait revenir en arrière. J'ai beau pas le supporter, je dois avouer qu'il est balaise, même plus fort qu'Erin dans ce domaine. On se retrouve comme par magie dans la pièce peu de temps avant le début du carnage. Personne ne nous remarque ce qui ne me surprnd pas : nous sommes invisibles pour eux car nous sommes d'un aure espace-temps. Je repère plusieurs auras louches mais c'est normal dans un bar de ce genre.

Et puis le carnage débute brusquement. Un seul type armé d'un katana tue tout le monde à une vitesse phénoménale. C'est pareil mais avec un autre mec dans la salle des humains. J'essaye de me mettre leurs auras en mémoires car on arrive pas à voir leurs visages. Ces types sont de purs assassins.

De retour à notre point de départ je vois Kraven qui va se chercher à boire. Il s'est presque totalement vidé pour qu'on puisse voir toute la scène, il va avoir besoin de boire beaucoup.

-"Alors, t'as vu que j'avais raison. Ils avaient le contrôle d'eux-même.
- Ouais ouais j'ai vu me lance Kraven entre deux gorgées, pas la peine d'en faire toute une histoire. T'as réussi à repérer leurs auras ?
- Affirmatif mais c'était étrange : comme si elles étaient double, comme si ces types en avait deux. Remets-toi vite ça vaudrait mieux pour nous.
- Pourquoi ça ?
- Parce qu'ils sont enore ici."

La suite demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Jeu 7 Sep - 17:53

pas mal ^^
si ce n'est que le chap 10 s'étale un peu trop sur des choses dont je pense ont pourrait se passer, comme le descriptif de votre équipement.
ofet ta reçut ta lettre ^^ ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Ven 8 Sep - 10:23

Oui oui, j'ai reçu le colis ( le mec pouvait faire une lettre mais bon ).

Quant à l'équipement, pas sur que ça soit si inutile que ça. Vous verrez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Ven 8 Sep - 22:24

Voici la suite.

Chapitre 12


A peine ai-je prononcé ces paroles que les assassins atterrissent devant nos yeux. Leurs regards sont vides d'émotions, la marque de tueurs professionnels. Je lance plusieurs couteaux dans leur direction mais ils les évitent ou les parent tous sans problème. Comme Kraven est visiblement affaibli l'un des deux se jette sur lui. Il est stoppé par la barrière psychique que Kraven a mis en place alors qu'il boit de plus en plus vite car il doit se régénérer à toute allure. Pour l'instant, il n'est en état que de se défendre.

L'autre se jette sur moi, katana en main. J'ai juste le temps de dégainer mon épée avant qu'il n'abatte son coup. Il est vraiment très rapide et me force à rester pour le moment sur la défensive avant de pouvoir songer à contre-attaquer. Il échange les frappes de tous les côtés et je n'arrive que difficilement à le parer dans la plupart des cas. Sa vitesse est surnaturelle, un peu comme la mienne.

Cette réflexion me fait songer à activer ma propre vitesse. Cela prend quelques secondes et mon adversaire réalise qu'il commence à avoir le dessous. Je profite qu'il soit sur la défensive à son tour pour prendre mon épée dans une seule main et sortir ma dague. Le coup qui manque de le transpercer l'entaille au flanc droit et fait couler un sang clair, beaucoup plus clair que pour les Humains ou les Vampires.

Il revient à la charge et tente de me frapper à la tête. Sa vitesse semble être encore plus importante qu'auparavent. L'espace est court entre nous deux et j'ai juste le temps de mettre mon épée devant moi qu'il s'empale dessus. Malgré la gravité de sa blessure il refuse de mourir et je dois sortir mon flingue pour lui tirer une balle dans la gorge afin de l'achever.

Kraven est toujours sur la défensive quand je me tourne vers lui. Son adversaire est d'une force prodigieuse, un peu comme Erick, et le bouclier manque d'être brisé à plusieurs reprises. Pourtant Kraven continue de sourire tout en buvant. Il me fait signe de ne pas bouger et lance son attaque une fois qu'il est régénéré.

Par sa volonté Kraven change la nature de son bouclier : celui devient de la glace. Surpris, son adversaire recule d'un pas ce qui donne le temps à Kraven pour lancer son attaque : sa protection se brise en millier de petites échardes de glace et, par ses pouvoirs et son affinité avec cet élèment naturel, Kraven les dirige vers son ennemi. Ce dernier encaisse la plupart des coups mais ne meure pas. Le temps qu'il se redresse, Kraven est sur lui et lui tranche la tête avec une épée de glace.

On s'observe tous les deux avec Kraven. Je souris intérieurement en me rappellant les paroles de Viktor : deux parmi les plus forts. Je suis le numéro 3 dans les Maîtres d'Armes, Kraven est le numéro 4 chez les Thaumaturges. Ces instants nous ont permis d'apprécier la puissance de l'autre mais de là à dire qu'on va devenir ami...faudrait pas pousser.

Un coup de fil au manoir pour leur apprendre ce qui s'est passé nous renseigne sur les autres patrouilles : nombre d'entre elles a rencontré des paires de tueurs. Tout le monde est indemne mais personne n'a pu obtenir d'informations d'aucune sorte. C'est alors que je repense à quelque chose : Mona et moi n'avions vu qu'une personne à l'Amiral. Où est la deuxième ?

On saute dans la voiture pour retourner dare-dare au bar. Une fois arrivés on ne remarque rien de spécial. Les traces d'il y a plusieurs heures ont été nettoyées, tout a l'air calme. C'est alors que je remarque une aura qui ressemble beaucoup trop à celle des autres tueurs pour que ce soit une simple coïncidence. Je signale le type en question à Kraven et lui demande d'aller lui parler pendant que je préviens Lucile. Elle a l'air scandalisée la pauvre.

Le gars ne bouge pas quand Kraven vient s'asseoir à ses côtés. Ce dernier lui propose un verre et une conversation. Il semble que notre homme attende quelqu'un, quelqu'un qui ne viendra surement pas. Kraven me fait savoir par télépathie qu'il n'arrive pas à tirer quoi que ce soit de lui. Je signale à Lucile ce qui va se passer et je sors mon flingue.

Comme tout à l'heure je tire dans l'épaule. Comme tout à l'heure j'ôte la balle de façon ultre-douloureuse. Cette fois-ci Kraven fait sauter les barrières de son esprit afin qu'on puisse en savoir plus. On apprend alors que la Bête est une expérience des Hunters, que ceux-ci sont aidés par des vampires de bas niveau et même des Lycans...

On achve cet idiot une fois qu'il a fini de jacter. Direction le manoir sans oublier de dédommager Lucile. Kraven préveint tous les autres pendant que je conduis. Une réunion d'urgence est convoquée et il me semble impossible d'y couper. Je déteste ces réunions, encore plus maintenant qu'il y a 150 ans.


Fin du chapitre. Il est long mais pas très dense à cause du découpage.
Demain j'en fais deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Sam 9 Sep - 0:04

pas mal du tout ^^

belle description de bataille, on continue à avancer dans l'intrigue, nan vraiment très bien Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Sam 9 Sep - 9:40

T'as vu que la description de l'équipement est pas inutile en fin de compte Wink . Merci pour ces commentaires encourageants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Dim 10 Sep - 13:35

Voici la suite ( c'est les chapitres d'hier que j'ai pas pu poster suite à un imprévu )

Chapitre 13


Il y a 150 ans la guerre faisait encore plus rage que maintenant entre les Vampires et les Lycans. C'est vers cette époque qu'apparurent les groupements de Hunters. Chaque jour apportait son lot de cadavres, aucun n'y faisait exception. Le carnage était intense et effroyable.

Ce jour-là, car la mission est exceptionnellement diurne, je faisais partie d'une équipe chargée d'une mission spéciale qui consistait à éliminer l'un des groupes de Hunters récemment formé. L'équipe n'était composée que de Maîtres d'Armes alors que c'est habituellement aux Rôdeurs que l'on confiait ce genre de missions. Ce détail me travaillait sans arrêt.

C'est une fois en vue de la cible que l'on comprend pourquoi nous avons été désignés pour cette mission : des dizaines de gardes sur le qui-vive, tous armés jusqu'aux dents avec des armes de corps à corps. A vue d'oeil on devine que ces gars sont des spécialistes du combat rapproché et que les approcher sera délicat.

Mon équipe convient d'un méthode d'approche : chacun d'entre nous s'occupera d'un garde et l'attaquera avec des dagues de jet et d'autres armes du même type. Comme notre vitesse de lancer sera importante, ils n'auront pas les moyens de tout esquiver ou de tout parer et seront ainsi affaibli quand nous serons sur eux.

Une fois en position on attend le signal du chef d'équipe. Ce signal ne vient pas et ne viendra jamais car l'agitation des gardes nous indique qu'il a été repéré puis capturé. L'ennemi sait qu'on est là ce qui nous donne deux alternatives : tenter de sauver notre camarade et de remplir la mission ou bien abandonner les deux. La raison nous pousse à choisir la seconde alternative car si prendre des ennemis par surprise n'est pas compliqué, attaquer un groupe qui est au courant de notre présence et nous attend est bien plus risqué.

Il reste toutefois un point noir : les ordres sont de ne jamais laissé personne de nos équipes derrière nous car les méthodes de torture Hunter sont très efficaces. Il faut tuer notre chef d'équipe en lui lançant une dague bénie dans la nuque ou la tête pour le tuer sur le coup et l'empêcher de se régénérer et le sort me désigne pour cette tâche.

Je me place derrière un rocher qui m'offre un angle de vue sur la fenêtre derrière laquelle ils l'ont placé. Ils ne connaissent pas encore les ordres que l'on donne aux équipes qui partent en mission. Je sors la dague et, après quelques secondes durant lesquelles je lui demande de me pardonner, je la lance vers sa gorge. Je vérifie que le coup l'a bien atteint et je détale en courant car les gardes commencent à rappliquer.

Arrivé à l'endroit où je devais retrouver mes compagnons je constate qu'ils ont disparu. Un rapide coup d'oeil sur un arbre m'apprend où se trouve un message codé qu'une réunion d'urgence a été convoqué par télépathie. Comme je me trouvais hors de portée de "l'émetteur", je n'ai pas pu être mis au courant. Après avoir détruit le message, je retourne au bercail.

J'arrive à la fin de la réunion et Viktor me passe un savon monumental. J'ai beau essayé de lui expliquer les raisons de mon absence il ne veut rien entendre. Le fait que la mission ait échoué le met encore plus en rogne, tout comme la perte d'un des notres. Agacé et excédé, je lui annonce que je ne viendrai plus jamais aux réunions à moins d'y être obligé. Depuis ce jour je n'ai pas dérogé à cette règle.

Cette fois-ci est différente dans la mesure où c'est moi qui convoque la réunion. Cependant, je n'étais pas seul sur place et je fais part de mon idée à Kraven.

- "Et puis quoi encore ? Je te signale que c'est ton idée de convoquer les autres ! Tu voudrais que je me tape le sal boulot à ta place ? Tu sais que t'es gonflé comme gars ?
- Calmos calmos. Le truc c'est que tu parles bien mieux que moi. Dans le bar j'aurais jamais pu lui dire plus d'un mot avant que ça dégénère. Toi tu lui a causé cinq bonnes minutes."

Il acquièse et se range à mon idée : il parlera pour nous deux. J'ai peut-être une chance de rater la réunion après tout...d'autant plus que le mec m'a dit un truc que Kraven ne sait pas et ne saura jamais. Cette nuit ne se déroule pas si mal après tout, à part pour mes coéquipiers.

La suite plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Dim 10 Sep - 19:57

euh j'ai pas tout compris scratch
et le style est relativement moins soigné qu'avant
voilà...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Lun 11 Sep - 17:05

Alors pour expliquer : la première partie, la plus grande, est un flash-back qui explique pourquoi quand des réunions étaient convoquées dans les premiers chapitres il était obligé de s'y rendre. Sinon il y serait jamais allé. Ensuite, j'ai essayé de retranscrire ce qu'il cherche et trouve dans sa mémoire, ce qui donne un côté fouillis car c'est ainsi que fonctionne la mémoire : un vaste fouillis dans lequel on recherche quelque chose et tout qui s'emboîte par la suite.

Chapitre 14


A peine arrivés au manoir on se dirige vers la salle de réunion où nous attendent les autres, Viktor en premier. Il sonde nos esprits et n'a ainsi pas besoin de nous demander ce qui c'est passé. Kraven se met en place tandis que les derniers retardataires arrivent.

Kraven expose la situation en détail, n'omettant absolument rien. C'est son point fort de ne rien oublier. Tandis que les autres s'apprètent à lui poser des questions, je m'éclipse vers ma chambre. A peine y suis-je entré que Viktor y entre aussi. Je savais depuis le début qu'il me suivait.

- "Je sais ce que tu comptes faire Decian. Pourquoi avoir garder cette information pour toi?
- Ca ne regarde que moi. C'est mon groupe qui a subi cette chose en premier, pas les autres.
- Kraven aussi l'a affrontée. Il aurait dû être mis au courant.
- Si Kraven devait être mis au courant l'autre ne me l'aurait pas dit alors que Kraven était dehors. C'est un miège, j'en suis persuadé. Et c'est parce que c'est un piège que je dois y aller seul."

Viktor n'insiste pas. Il me donne 48 heures pour faire ce délai. Passé ce délai il communiquera l'information à tous le monde. Je le remercie et pars accomplir mon office. En chemin je fais un crochet par l'infirmerie pour savoir où en sont mes camarades. Erick est déjà presque guéri grâce à sa puissante constitution et Erin est réveillée quoiqu'affaiblie. Seul Esteban est dans un état critique et le doc ne lui donne que 40% de chance de s'en sortir vivant malgré nos méthodes de guérison. C'est bien peu.

La salle deréunion s'est vidée quand je repasse devant. Je vais sans tarder au garage et je saute dans ma voiture. Direction les docks et le labo secret des Hunters d'où est venue cette chose. Le sang va couler dans les rues d'Hengel : un ange sombre est de sortie et gare à ceux qu'ils croisera car ils passeront un mauvais quart d'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Jeu 21 Sep - 11:27

Chapitre 15


Arrivé à côté du labo je me positionne de façon à voir combien d'adversaires je vais devoir affronter. Mon pouvoir de détection des auras me permet de compter une quarantaine d'ennemis, tous des humains standarts. La partie n'en sera que plus simple.

Je grimpe sur le toit et m'approche d'une fenêtre. Il y a une huitaine d'hommes dans la salle qui est en dessous. Je prépare quatres dagues de lancer et je saute par la vitre. Je lance mes dagues sur mes adversaires alors que je suis encore en l'air. Une fois retombé, une impulsion me permet de faire un salto arrière et, pendant que je suis en train de me remettre droit, je sors quatre autres dagues et les lance le plus vite possible. Lorsque je me réceptionne, tous mes adversaires sont à terre.

Je reprends mes armes et je m'apprête à sortir de la pièce. Il n'y a qu'une sentinelle dans le couloir et je lui brise la nuque. Une vingtaine d'hommes se trouvent dans la salle en contrebas. Je sors mon épée et la lance en l'air. Une impulsion sur la rembarde et je m'élance, lançant dague après dague, tirant coup après coup. Une fois au sol mon chargeur est vide et je prends mon épée qui s'est plantée dans une table pour terminer le travail sur ceux qui sont encore debout. La danse mortuaire est rapide : je saute partout, courant et tranchant mes adversaires.

Une fois la besogne finie je range mon épée et je ramasse mon flingue que j'avais lâché lorsqu'un coup de feu retentit. Une douleur m'assaille l'épaule gauche et je comprends qu'il restait un de ces salauds et qu'il m'a tiré à bout portant. Je tombe à terre suite au coup de pied qu'il m'envoie dans le dos. Je le vois qui jubile, prêt à m'achever.

Il n'a pas le temps de le faire : un couteau siffle dans l'air et se plante dans sa nuque. Alors qu'il s'écroule je cherche cherche la personne qui a envoyé ce couteau et j'entends une voix qui me dit
"Tu croyais quand même pas qu'on allait te laisser t'amuser tout seul non ?" Je souris car je sais qu'il n'y a qu'une personne qui me parle comme ça d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Jeu 21 Sep - 18:24

/hj/ héhé sympa /hj/

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Sam 23 Sep - 13:05

Chapitre 16


Mona s'approche et reprend son couteau. A ses côtés se tient Liu. Je leur demande pourquoi ils sont là. Mona me répond.
- "C'est Viktor qui nous a dit de te suivre. Il voulait éviter que tu fasses des conneries.
- C'est gentil à Viktor de me donner deux nounous mais j'en ai absolument pas besoin.
- En es-tu vraiment sur ? me rétorque Liu. Regarde un peu ton épaule."

La balle tirée par l'humain m'a traversé l'épaule gauche de part en part, me brisant omoplate et clavicule au passage. Voilà pourquoi j'ai un mal de chien. Ce con a raté son coup : il aurait dû me tirer dans la tête s'il voulait m'abattre. Mona s'interroge.

- " Pourquoi t'avoir tiré ans l'épaule et pas dans la tête ?
- Je pense qu'il voulait me capturer vivant afin de se faire bien de ses chefs. Ils ont peut-être besoin de moi."

Je me relève et je met en action mon pouvoir de récupèration. Vu les dégats cela prendra un peu de temps avant d'être rétabli. Je met un nouveau chargeur dans mon flingue, je ramasse et range mes dagues de jet et mon épée et nous reprenons la route, moi et mes deux anges gardiens.
- "Sais-tu ce qu'ils fabriquent ici ? me demande Liu.
- Des expériences sur des cobayes humains afin d'en faire des tueurs de "bêtes pas normal" parfaits.
- Comment est-ce qu'ils procèdent ? demande Mona qui ne voit pas toute la subtilité de la chose.
- Par injection de sang extarordinaire et modification de l'ADN. La Bête que plusieurs équipes ont vu est une expérience ratée. Mais j'espère, vu le "raté" qu'ils n'ont pas de réussite."

On continue à marcher tout en parlant. Notre cible se trouve dans les étages inférieurs, probablement au sous-sol. A chaque rencontre, Mona et moi abattons nos ennemis chacun à notre façon : Mona les tire au revolver tandis que je leur lance des dagues. Liu semble se réserver, les mains toujours dans les poches.

Arrivés à un embranchement on détecte une dizaine d'ennemis dans le couloir qu'on va emprunter. Je propose d'y aller à l'arme blanche et vitesse améliorée quand Mona me dit
"Laisse Liu y aller. tu vas voir ce qu'il sait faire." J'accepte et j'observe Liu, souriant, qui les mains qui sortent des poches du manteau en cuir, tenant deux briquets.

Il les allume après un léger temps de concentration et il les jette dans la couloir. Une rapide série de signes incantatoires suivi d'un gagantesque mur de flammes qui traverse le couloir dans toute sa longueur et grille tous nos adversaires avant que ces derniers coprennent ce qui s'est passé. Liu a fait monté la température grâce à ses pouvoirs de telle sorte qu'il ne reste absolument aucune trace hormis de la cendre du groupe ciblé.

Le Thaumaturge perd l'équilibre et Mona le rattrape comme elle doit le faire d'habitude puisque ces deux-là sont dans la même équipe. Décidèment les Thaumaturges sont des êtres très puissants. Pas étonnant qu'ils forment souvent les gardes rapprochés des membres du Haut Conseil.


- "T'aurais pas dû sortir le grand jeu pour un simple groupe comme ça. Tu sais que ce coup-là à tendance à te vider de toutes tes forces.
- Je sais bien mais j'avais envie de montrer à ton copain de quoi j'étais capable, j'voulais l'épater.
- T'avais pas besoin de ça pour avoir mon respect. Je sais par expérience que vous les Thaumaturges vous êtes des types surpuissants. Donne-lui une pochette de sang Mona."

La vampire fait ce que je lui demande sans rien dire. Elle aussi souhaite perdre le moins de temps possible. On repart avec Liu qui boit avidement le sang de la pochette. On arrive devant une porte vérouillée. Le code d'ouverture n'est connu que des Hunters et comme on les a tous tués...On cherche un moyen d'entrer lorsque Mona sort un pack d'explosifs de son manteau. Je savais qu'elle aimait casser la baraque mais à ce point...elle m'étonnera toujours.

La porte explose dans un grand fracas et on entre le plus vite possible dans la pièce. C'est le labo secret. Il est vide mais on y a tous les trois une sensation de malaise assez dérangeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Sam 23 Sep - 15:27

/hj/ pas mal... le style est parfois pas très fluide mais dans l'ensemble ça se lit bien /hj/

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Dim 8 Oct - 12:13

Chapitre 17


Notre sensation de malaise s'explique assez facilement par ce que nous avons devant les yeux : des corps démembrés, des ustensiles médicaux brisés...un vrai carnage. Toutefois, il reste au moins un survivant : on parvient à ressentir une aura très faible qui se dissimule. Quand on la retrouve, on constate qu'il s'agit d'un scientifique qui semble effrayé par ce qui s'est passé et qui tremble en voyant trois vampires en pleine possession de leur moyen.
" -Pitié, lance-t-il en leurnichant, ne me faîtes pas de mal !
- On est pas là pour ça, lui rétorque Mona. Dis-nous ce qu'on veut savoir et tu vivras.
- D'accord je parlerais...mais ne me tuez pas par pitié.
- Qu'est-ce que tu fous ici ? lui demande sèchement Liu qui recouvre ses forces.
- Je fais des expériences sur les sangs "anormaux", ceux des vampires et des loups-garous.
- Quelles genres d'expériences ? demande Mona.
- On essayait de créer un tueur parfait, capable de se faufiler dans vos cercles cachés pour massacrer tout le monde. Nous avons dû avoir recours à plusieurs tentatives avant d'obtenir un résultat satisfaisant.
- Les groupes de 2 envoyés dans les bars ? Liu mène l'interrogatoire à sa façon.
- Oui.
- Ils étaient insuffisants pour nous vaincre. Ils ont tous été tués. Liu semble fier de lui.
- Seulement ceux que nous avions envoyés afin de voir si l'expérience était réussi, il en reste beaucoup d'autres.
- Comment procédiez-vous ? Mona relance l'interrogatoire.
- Nous faisions des injections de sang vampiriques ou lycaniques dans des combattants plus ou moins chevronnés avant de leur inculquer la base de l'utilisation des pouvoirs.
- Je suppose que la "Bête" qui traînent dans les rues est un de vos échecs. Je rassemble peu à peu les pièces du puzzle. Qu'est-ce qui a mal tourné ?
- Nous avions injecté trop de sang d'origines différentes et le sujet a fait une mauvaise réaction. D'autres échecs étaient dûs à l'instabilité mentales des sujets employés. Plus de questions?
- Juste une dernière. Comment avez-vous obtenu les sangs de vampires ou de lycans ? Je tiens à connaître cette information à tout prix.
- Je l'ignore. Je sais juste qu'ils ne viennent pas de cette ville.
- On va pouvoir y aller. Liu est mal à l'aise à cause du carnage qui a eu lieu ici. On a toutes les infos qu'on voulait et...
- Il reste deux choses à faire : détruire cet endroit afin qu'il ne serve plus aux Hunters. Je cherche à faire du dégats à l'organisation humaine.
- Et la deuxième chose ? demande Mona.
- Comprendre pourquoi ce type essaye par tous les moyens de cacher son aura"

A ces mots le scientifique bondit sur une table à une vitesse prodigieuse tandis qu'il rit. "Ainsi tu as compris petit vampire. Tu as compris que c'était moi qui avait tué tout le monde. Mais as-tu compris ce que je suis réellement ?" A peine a-t-il achevé sa phrase qu'il commence une transformation en Lycan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Dim 8 Oct - 17:22

/hj/ oO ^^ bien ecrit et intriguant, la suite Wink /hj/

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eith
Prédatrice ultime
avatar

Nombre de messages : 991
Age : 31
Localisation : Vous sentez le souffle sur votre épaule?
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Dim 8 Oct - 19:28

[hrp] raaaahhhhhhhhh
fichu forum.. j'avais pas vu que tu avais posté tout ça! bon je me prends quelques minutes dans la semaine pour tout lire. [hrp]

_________________
Eith... quand les mots ont des dents!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindelatre.discutforum.com
Soccar
SPRESH (Super Professeur de Russe, Ecrivain à Ses Heures...)
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 32
Localisation : Avant sur SGP, maintenant un peu partout
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   Dim 8 Oct - 20:36

Sans compter que je vais en rajouter pas mal cette semaine ( en gros je vais arriver à l'endroit où je m'étais arrêté avant l'été. )

Chapitre 18


Le monstre a voulu nous tendre un piège. Malheureusement pour lui mon expérience personnelle m'a permis de comprendre assez vite les faits : il n'y a qu'un Lycan pour faire de tels dégâts. Le carnage date de moins d'une heure, soit pendant que j'arrivais. Hors je n'avais senti aucune aura de Lycan avant d'entrer dans le labo à proprement parler. Ce qui a achevé de me mettre sur la voie ce fut son allusion au fait que certains sujets d'expériences avaient "disjoncté". J'ai compris à ce moment qu'il était un de ces sujets.

Son plan était parfait mais il n'avait pas compté sur mon expérience personnelle aussi il va devoir faire face à trois vampires alors qu'il escomptait en éliminer un très vite. Il n'a pas encore achevé sa transformation que nous tirons déjà comme des forcenés sur lui. Cela ne le ralentit pas, aucun de nous n'est préparé pour affronter un Lycan.

Une fois la transformation complète il se jette sur nous et nous faisons tous un bond de côté pour l'éviter. On profite de ce moment pour sortir nos armes et se mettre en position de combat. Mon épée, relique de ma précédente famille est hors du fourreau mais le Lycan se rue vers Liu qu'il a repéré comme étant le plus faible du trio. Ce dernier dresse alors une barrière de feu entre eux pendant que Mona continue de tirer sur notre ennemi. A chaque fois que le Wolf se tourne pour l'attaquer elle, Liu le frappe avec des attaques de poings enflammés.

Je n'arrive pas à porter le moindre coup à notre adversaire, il m'évite soigneusement et préfère s'attaquer à mes compagnons. Je tente de l'attirer vers moi à plusieurs reprises mais il m'ignore totalement et continue à tenter d'attaquer Liu ou Mona.

Ces derniers tombent à cours de munitions ou de forces et le Wolf en profite pour les saisir et les lancer à travers la pièce, contre un mur. Alors qu'il se dirige vers eux pour les achever, je me met en travers de sa route et il me considère pour la première fois depuis qu'il a ahevé sa transformation en loup-garou. Il oppose sa force brute à ma lame. Sa résistance est tout de même impressionante : ce qu'il a pris comme tirs ou coups dans le corps aurait tué n'importe qui d'autre.

Ma lame lui fait plusieurs entailles d'où jaillit un sang presque translucide. Si la blessure en elle-même n'est pas vraiment dangereuse pour lui, il ressent tout de même quelque chose d'étrange : la lame de mon épée est en argent pur, relique paternelle d'une très vieille famille de Hunters.

Alors que j'essaye de gagner du temps je trébuche sur un morceau de corps et je lâche mon épée. Le Lycan met sa jambe sur mon bras alors que j'essaye de la ramasser. Il me regarde avec un air de triomphe mais oublie que j'ai une deuxième main qui sort un flingue dont je vide le chergeur sur son torse. Les décharges le font reculer.

A peine ai-je le temps de mettre dans mon arme un chargeur à nitrate d'argent qu'il est à nouveau sur moi. A cet instant, sans que je comprenne vraiment pourquoi, le coup de cette brute m'ayant envoyé valser sur deux mètres, que l'air devient suffocant et que l'électricité statique augmente de façon incroyable. Le Lycan est alors parcouru de décharges électriques et il s'effondre. Je lui tire deux balles en pleine tête pour m'assurer de sa mort puis je regarde autour de moi.

Mes deux coéquipiers se relèvent péniblement, ils n'ont pas pu électrocuter le Lycan. Je continue à chercher du regard la cause de sa chute lorsqu'une voix retentit derrière moi.
"Tu devrais faire plus attention Decian." Je me retourne et pointe instinctivement mon flingue vers celui qui vient de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-folle.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Vision nocturne", une histoire de vampires   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Vision nocturne", une histoire de vampires
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vision nocturne III / le tramway
» LES VAMPIRES DE MANHATTAN (TOME 03) LES SANG D'ARGENT de Melissa de La Cruz
» Pulsar nocturne
» " l'Histoire " Hors-série, Novembre-Décembre.
» Initiative Pentaxforums : Full Frame Pentax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au coin de l'âtre :: La plume en main :: Vos Oeuvres-
Sauter vers: