Au coin de l'âtre

Venez parler de littérature au coin du feu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pertes... et fracas

Aller en bas 
AuteurMessage
Eith
Prédatrice ultime
avatar

Nombre de messages : 991
Age : 31
Localisation : Vous sentez le souffle sur votre épaule?
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: pertes... et fracas   Lun 30 Jan - 0:28

titre sans aucun rapport direct avec l'histoire, association d'idées dans ma petite tête.

et non ne croyez pas tout ce que je vous raconte... ceci ne devrait pas être dans la partie Eros ^^

nouvelle écrite à l'occasion d'un concours auquel je n'ai jamais participé.

postez vos com!




Citation :
Pertes et fracas…

Elle était assise là, sur ce lit. La fraîcheur des draps contrastait étrangement avec la chaleur et l’humidité de sa peau. Elle se maudissait. Jamais elle n’aurait du accepter, jamais elle n’aurait du sortir de chez elle dans sa petite robe rouge, tellement courte et moulante qu’elle n’osait faire un pas plus long qu’un autre de peur des regards indiscrets et malsains des hommes qui la croisaient. C’était stupide de venir, cela ne lui apporterait absolument rien. Elle était venue pour cet homme qu’elle connaissait à peine, qui la dévisageait du regard avec insistance. Elle ne prendrait aucun plaisir, elle le savait. Tout ce qu’elle gagnerait c’était voir un homme heureux, un peu d’argent et la perte définitive de toutes ses certitudes, et surtout la perte de ce plaisir des sens qu’elle avait jusqu’ici toujours pu ressentir dans ces moments. Elle envisageait ces pertes, certainement définitives, avec effroi. La tête lui tournait. Ses mains tremblaient. Ses grands yeux gris s’ouvraient à un monde dans lequel elle n’aurait jamais du entrer, jamais voulu entrer… Mais le destin est une chose particulière et qui n’obéit pas aux envies. Et elle était à présent là, et il faudrait qu’elle joue le jeu. Puis quelle rentre chez elle et qu’elle tente d’oublier. Oublier l’instant, le terrifiant instant qui semble toujours durer une éternité, mais aussi tout ce qui l’aura menée à cet instant. Perdre… Ce mot lui trottait dans la tête. Elle allait perdre pour la première fois de sa vie. Perdre son âme dans ce duel entre Dieu et le Diable où elle ne savait plus bien lequel des deux elle était. Perdre ses doux souvenirs d’enfance. Elle n’aurait jamais du revenir sur sa parole, sur la promesse quelle avait faîte à sa propre mère sur son lit de mort. Mais elle devait maintenant en payer les conséquences, car elle l’avait tout de même fait. L’homme lui fit un signe de la tête. Pas une parole n’avait été prononcée depuis son entrée dans cette chambre aux murs brunis par les ans. Elle soupira, se remémora l’ordre des choses, les mouvements. Elle devait lui faire croire en elle. Simuler. Elle ferait les choses mécaniquement, sans précipitation, avec précision pour aller chercher une émotion surfaite au fond du cœur de cet homme. Peut-être tenterait-elle de sourire, qui sait ? Elle commença à se concentrer pour oublier tout ce qu’elle allait faire, dire et entendre. Elle commençait à entendre le souffle rauque du vieil homme. Elle écarta les jambes légèrement, docilement et remonta un peu sa robe. Elle était prête. Elle l’approcha d’elle, la fit glisser le long de sa cuisse. Son souffle s’arrêta tandis que celui du vieil homme s’accéléra. Elle commença. Son mouvement vif, répétitif, expert, impressionnait l’homme. Elle se détendit, alla de plus en plus vite, de plus en plus loin, avec une dextérité sans limite et commença à sentir le plaisir l’envahir, la submerger. Elle fit glisser ses mains sur le corps lisse, pinça, caressa. Elle s’envola vers un autre ciel : la confusion des premiers instants c’était envolée avec elle, elle ne ressentait rien d’autre qu’une délicieuse plénitude. Elle redescendit sur terre dans un gigantesque fracas, en pinçant une toute dernière fois, et les deux notes aiguë et grave s’entremêlèrent et résonnèrent infiniment alors que ses mains retombèrent et que le vieil homme, éreinté, s’affaissa dans son fauteuil. Elle soupira, baissa la tête, attendant que la voix de l’homme lui délivre son verdict. Le souffle court, tous deux se regardèrent de leurs étonnants yeux gris. Elle nota qu’ils avaient les mêmes yeux, et que seules les longues années vécues par le vieillard rendaient différents. Une larme roula le long de la joue du vieil homme. Il ouvrit la bouche, et pour la première fois depuis tant d’années, elle l’entendit parler :
- Ma fille… Tu es le portrait craché de ta mère. Et tu es aussi douée à la harpe qu’elle l’était lorsque je l’ai rencontrée. Je sais que je vous ai abandonnées, et que tu as du m’en vouloir toute ta vie. Mais je te remercie d’être venue jouer pour ton vieux père. Excuse-moi…
Le vieillard ferma les yeux, et un sourire s’installa sur son visage. Elle se leva, sans une larme, et repoussa avec violence la harpe qui se fracassa au sol. Le vieil homme ne bougea pas. Elle se dirigea vers la table, pris l’enveloppe. Elle posa sa main sur le cou de son père. Rien. De toute façon, il n’y avait certainement jamais rien eu qui battait dans ses veines. Elle regarda le contenu de l’enveloppe. Rien non plus, elle aurait du s’en douter. Furieuse, elle regarda autour d’elle. Rien d’intéressant. Elle haussa les épaules et pris le bouquet de fleurs avec lequel elle était arrivée. En sortant de la chambre, elle appela l’infirmière :
- il s’est endormi…
Elle se dirigea ensuite vers la sortie, pris son auto. Elle arriva au cimetière et déposa le bouquet sur la tombe de sa mère. Elle relut l’épitaphe que sa mère avait elle-même écrite bien des années avant la fin… « j’ai vécu dans le silence et dans les pertes,
je mourrai dans le fracas des découvertes »
Il était temps de réfléchir au sens de cette phrase.


_________________
Eith... quand les mots ont des dents!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindelatre.discutforum.com
eleade
Plume folle
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 32
Localisation : a côté de sa filleule adoré ou sur un dragon ^^
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: pertes... et fracas   Lun 30 Jan - 3:20

terrible cheers
Excellent comment tu nous embobine ! lol!
Par contre j'ai pas compris l'épithaphe scratch

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eith
Prédatrice ultime
avatar

Nombre de messages : 991
Age : 31
Localisation : Vous sentez le souffle sur votre épaule?
Date d'inscription : 07/11/2005

MessageSujet: Re: pertes... et fracas   Lun 30 Jan - 19:56

^^ bah en fait on peut comprendre par là que le père était inconnu de la fille.... enfin c'est le dernier indice pour reconstitueer l'histoire^^

contente que ça t'ai plut (ainsi qu'à un certain vilain que je ne citerai pas paskil a pas posté :p )

_________________
Eith... quand les mots ont des dents!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindelatre.discutforum.com
numero5
Avaleur de livres
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: pertes... et fracas   Lun 30 Jan - 23:09

Elle est bien cette tenu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pertes... et fracas   

Revenir en haut Aller en bas
 
pertes... et fracas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tropper, Jonathan] Perte et fracas
» Pertes de la White Star Line
» Marqueurs de pertes
» édito de tv numérique de 3-2010 : tmp, pertes et profits..
» Les Pertes de l'Iton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au coin de l'âtre :: La plume en main :: Vos Oeuvres-
Sauter vers: